mardi 8 février 2011

Adieu, rêve américain.

Un livre que je ne m'étais pas procuré au moment de sa sortie, je le regrette au regard de la beauté des illustrations de Mézières, son sens de la couleur. On peut regretter qu'il n'ait pas plus souvent délaissé Valérian pour sortir des sentiers battus et se livrer à ce genre d'aventure graphique.

Aucun commentaire: